Recensement de 1698 à Plaisance, Terre-Neuve



††










Autres recensements :

Plaisance 1671

Plaisance 1673

Acadie 1671




Répertoire de liens :

Généalogie au Canada

Généalogie acadienne



†† ††
Retour à ZoneCousinage.com


(La mention ZC renvoie à la fiche de la personne concernée dans la base de données ZoneCousinage. La mention DBC renvoie au Dictionnaire biographique du Canada en ligne.)


Recensement général des habitants de Plaisance en l'Isle de Terre Neufve en 1698


Quartier de la petite grave ou du fort


AUGUSTIN BOUNAUD natif de l'isle d'Olleron, aagé de 42 ans, marié icy à SUSANNE MARIE MECHAIN depuis quinze ans, a six enfants point mariés dont quatre filles et deux garçons, a quatre fusils, sans bestiaux, a une maison et une grave pour trois chaloupes de seize toises de largeur et quarante trois et demie de long borné du côté du norouest par le Sr. Louis Baufet et du côté nordest par le bassin par brevet du Roy du 15 mars 1696. N'est pas aisé.


MARTHE ORIOU (ZC) native de la Rochelle, aagée de 53 ans veufve de LOUIS BAUFET (ZC) habitant qu'elle y avait epousé il y a vingt neuf ans et qu'icy est mort depuis deux ans duquel elle a deux garçons point mariés et deux filles dont une mariée, a trois fusils, point de bestiaux, a une maison et une grave pour cinq chaloupes de 32 toises de long et 30 de largeur bornée du norouest par Jean Ozelet (ZC) et du nord est par le bassin et du suest par Augustin Bounaud par brevet du Roy du 15 mars 1696 nest pas aisée.


PIERRE SERRAUD, natif de Québec, aagé de 31 ans, marié à Nantes depuis un an. A huit fusils, point de bestiaux, a une maison avec deux jardins et une grave de cinquante neuf toises de long et 31 de largeur joignant du côté du norouest à la montagne, du côté du nordest le bord du bassin, du côté du suest le Sr. Jean Ozellet, par brevet du Roy le 15 mars 1696. N'a que pour quatre chaloupes de grave le restant étant à défricher qui yroit bien à quatre ans. Est à son aise.


Il y a de ce côté là encor deux places sont l'une est occupée par Mr. BROUILLANT (DBC) Gouverneur, montante à cinq chaloupes et l'autre d'autant de chaloupes par Mr. COSTEBELLE sans compter celles que l'on pourrait défricher en sorte que l'on peut compter qu'il y aurait place pour 40 chaloupes, ce qui suffirait pour les officiers car je croirais qu'il serait à propos de déloger de ce côté là touts ces habitants et les transporter à la grand grave ou à la Pointe Verte et d'abandonner tout cette grave là aux officiers qui semblerait naturellement devoir leur appartenir étant du côté des forts et moyennant cela ne point souffrir qu'ils eussent des graves nulle part ailleurs.


On peut mettre encor dans ce quartier le Sr. CLAUDE BARAT (DBC), natif de Troye en Champagne aagé de 40 ans marié depuis 17 ans à JEANNE QUISENCE qu'il épousa à St. Malo et qui est à présent à Plaisance avec luy, a deux petits garçons, 4 fusils, point de bestiaux, une maison et une grave apellée la fontaine en dehors du fort sur la rade au pied de la redoutte royale par ordre de Mr. Brouillant du 28 8bre 1696. Il occupe cette grave depuis un an mais ne luy ayant pas réussy et y ayant même baucoup perdu par ce que tout son poisson s'y est gâté et reconnaissant qu'il ne peut jamais y rien faire de bon à cause du terrain quy n'y est pas propre, il demende une autre place. Il en avait déjà eu une au Petit Plaisance qu'occupe à présent St. Louis et La Ruine qu'il avait abandonné pour venir en France par necessité de ses afaires. Depuis étant greffier de cette collonie, il serait nécessaire qu'il fut posté du cÚté de la grande grave afin qu'il fut aisé à tous ceux quy ont afaires à luy de le trouver. Sy l'on faisait une nouvelle répartition de toutes les graves il serait aisé de luy en trouver une.


Quartier de la Grande Grave

JEAN CHEVALLIER, natif de la Rochelle, aagé de 41 ans, marié à la Rochelle depuis 18 ans, sa femme est à présent icy et se nomme FRANÇOISE GREZE, a deux filles et un garçon point mariés, 5 fusils, point de bestiaux, a une maison et grave du côté de la grande grave venant à l'ouest pour trois chaloupes par ordre de Mr. Brouillant (...). Sa grave a 10 toises de larges et 10 de longueur. Il est armurier du fort depuis deux ans mais sa grave étant sur le terrain des vaisseaux marchands, il faudrait la luy changer. N'est pas aisé.


SIMON GILBERT, natif de l'isle de Ré, aagé de 34 ans, marié depuis 3 ans icy à ANNE TROTEL, a un petit garçon, n'a point de bestiaux, a un fusil, une maison et de la grave pour 3 chaloupes, joignant le Sr. Beraud Monsegur à l'est et le Sr. Chevallier à l'ouest, laquelle est de neuf toises de largeur et de 90 de long par ordre de Mr. Brouillant. Sa grave est sur le terrain des vaisseaux marchands et ainsy à changer. N'est pas aisé.


MICHEL de BERAUD MONSEGEUR, natif de Sibourre, aagé de 25 ans, marié icy depuis 4 ans à ANNE TROTEL, a un garçon, a douze fusils, point de bestiaux, a une maison et une grave de 100 toises de long et dixhuit de larges pour sept chaloupes, joignant le Sr. Paris du côté du nordest et du surouest le Sr. Ostendeau, par brevet du Roy du 15 mars 1696. N'est pas aisé quoy que de bonne famille. La grave est encore sur le terrain des vx. marchands.


Le Sr. OSTENDEAU père et mère morte. Ses enfants mineurs au nombre de deux garçons et une fille ont une grave accordée par brevet du Roy du 4e juin 1698 sous le nom dudit Sr. Ostendeau. Le Sr. Beraud est leur tuteur. La grave est de 60 toises de long et sept de larges pour trois challoupes, joignant du côté de l'est le Sr. de Monsegueur et du ouest Simon Gilbert. Ainsy sont encor sur le terrain des vx. marchands, on peut leur redonner celle que leur père possedait autre fois entre Parys à présent Jaldaye et Rochefort par ordre du Roy qui est à présent séparé entre plusieurs personnes sans aucun fondement ny ordre.


JEAN de JALDAYE, natif de St. Jean de Lutz, aagé de 32 ans. N'est point marié, a cinq fusils, point de bestiaux, a une maison et une grave bornée du côté de l'est par la rivière Dascant, du côté du sud par le Sr. Beraud Monsegueur et du côté du suest par les Sr. ostendeau, du côté du norouest à la mer, accordé au Sr. Vidal Paris par brevet du Roy du 15 mars 1696 duquel il a achepté par contrat du 6 juillet 1696, lequel Paris s'est retiré en France. Cette grave est marquée contenir trente six toises de long et 28 de larges pour cinq chaloupes. Est à son aize. Cette grave ny touttes les suivantes ne sont plus sur le terrain des vx. marchands.


JEAN ROCHEFORT, natif de Rochefort, aagé de 30 ans, marié icy à MADELAINE PICHOT depuis cinq ans, a une fille, a deux fusils, une vache, une maison, un petit jardin et une grave de 37 toises de long et 16 de larges, joignant au Suest le Sr. Aubert, au norouest le Sr. Ostendeau, pour 3 chaloupes, par brevet du Roy du 15 mars 1696. Est assez aisé.


LOUIS AUBERT de La CHESNAYE, natif de Québec, aagé de 25 ans, point marié, a deux fusils, point de bestiaux, a une maison et une grave avec un magazin contenant 78 toises de profondeur et 17 de largeur pour cinq chaloupes joignant du côté du suest au Sr. Carrerot, du côté du norouest au Sr. Rochefort par brevet du Roy du 15 mars 1696. Est à son aise.


Le Sr. PIERRE CARREROT (ZC) (DBC), natif de Bayonne, aagé de 30 ans, marié icy à MARIE PISK (ZC) depuis huit ans, a cinq enfants, a quatre fusils, un grand magazin et un jardin de 30 à 40 pieds et une grave de soxante et dix huit toises de long et quinze de larges pour sept chaloupes joignant du côté du sud Étienne d'Haix et du côté du norouest le Sr. Aubert, du côté de l'est la rivière Dasquant, par brevet du Roy du 15 mars 1696. Est icy garde magazin pour le Roy depuis trois ans. Est très à son aise.


ÉTIENNE d'HAIX dit ESTEVIN, natif de St. Jean de Lutz, aagé de 38 ans. Marié à ANNE PICHOT depuis neuf ans, a quatre filles, a deux fusils, une vache, une maison et une grave contenant 78 toises de long et 9 toises de large donnée pour trois chaloupes joignant du côté du suest la veuve Pichot et du côté du norouest le Sr. Carrerot par brevet du 15 mars 1696.N'est pas aisé.


La veuve MADELAINE AUBERT (ZC), veuve de déffunt ABRAHAM PICHOT (ZC) dite la veuve Abraham, aagée de 55 ans, avait été marié Icy, a sept enfants scavoir 4 garçons dont un marié à La Rochelle les trois autres point mariés icy et trois filles dont deux mariées icy, a trois fusils, n'a point de bestiaux, a une maison avec un magazin et une grave de 78 toises de long et 10 de largeur pour deux challoupes, joignant du côté suest avec Thomas Pisk du côté du norouest à Étienne d'Aix par brevet du Roy du 15 mars 1696. N'est pas à son aize.


THOMAS PISK dit THOMPISK (ZC) natif d'Anglettere, aagé de 54 ans, marié icy à ANNE RAIMOND (ZC) depuis 33 ans, a trois garçons non mariés et une fille mariée (ZC) avec Carrerot (ZC), a trois fusils, n'a point de bestiaux, a une maison et une grave de 78 toises de long et 18 de larges pour cinq chaloupes joignant du côté du suest François Bertrand et du côté du norouest la veuve Pishot par brevet du Roy du 15 mars 1696. N'est pas mal aisé.


FRANÇOIS BERTRAND (ZC), natif de l'isle de Ré, aagé de 45 ans, marié icy depuis 20 ans à JEANNE GIRAUDET (ZC), a 3 garçons dont un en France et 4 filles tous point mariés. N'a point de bestiaux, a six fusils, une maison et un jardin de 35 pieds de large et 40 de long et une grave de 18 toises de largeur et de 78 de long pour cinq chaloupes par brevet du Roy du 15 mars 1696 joignant du côté du sudest Jean Trotel dit Amus, du côté du nord ouest Thomas Pisk et de l'est à la rivière Dascant. Est aisé et serait très bon pour être icy pilote entretenu, connaissant toutes les côtes de cette baye.


JEAN TROTEL dit AMUS, natif d'Angleterre, marié en secondes nopces depuis deux ans à St. Jean de Lutz où sa femme est, a trois enfants dont deux filles mariées icy et un garçon en France point marié. A trois fusils, point de bestiaux, a une maison et un jardin de 17 toises et 3 pieds de long et de 13 toises et 3 pieds de larges avec une grave de 63 toises de long et de 10 de larges joignant du côté du sud est à Pierre Gilbert, du côté du nord ouest à François Bertrand, et du côté de l'est à la rivière Dascau, par brevet du Roy du 15 mars 1696. N'est pas mal aisé.


PIERRE GILBERT (ZC), natif de St. Martin de Ré, aagé de 45 ans, marié icy, sa femme (ZC) morte il y a huit ans, a deux garçons point mariés et une fille mariée à St. Louis habitant du petit Plaisance. A un fusil, n'a point de bestiaux, a une maison et un jardin de vingt une toise de long et six de larges et une grave de 65 toises de long et 10 de larges pour trois chaloupes, bornée du côté du suest par Philipe Zemard et du côté du norouest par Jean Trotel dit Amus par brevet du roi du 15 mars 1696. N'est pas aisé.


PHILIPE ZEMAR natif d'Angletterre, aagé de 80 ans marié icy depuis 30 ans à MARIANNE CHEVRAU (ZC), a un fils de 25 ans point marié, n'a point de bestiaux, a trois fusils, a une maison et de la grave pour trois challoupes contenant soixante cinq toise de profondeur et neuf toise et demye de larges, joignant du côté du suest Ambroise Bertrand et du côté du norouest Pierre Gilbert et de l'est la rivière Dascan par brevet du 15 mars 1696. Est à son aise.


AMBROISE BERTRAND, natif de Plaisance, aagé de 35 ans, n'est point marié, a cinq fusils, point de bestiaux, une maison avec un jardin de quinze toises de long et de sept trois pieds de larges, plus une grave contenant 51 toise de longueur et 8 toise et demye de largeur pour trois chaloupes joignant du côté du suest Pierre Courtiau et du norouest Philipe Zemard et de l'est la rivière Dasquan par brevet du Roy du 15 mars 1696. Est à son aise.


PIERRE COURTIAU, natif de Bayonne, aagé de 26 ans, marié depuis cinq ans icy à CATHERINE CHEVRAU, a deux garçons et une fille, a deux fusils, point de bestiaux, a une maison et ses dépendances et un jardin de 16 toises de longueur et sept de large et une grave de 17 toises et demye de largeur et 75 de profondeur pour six chaloupes joignant du côté du sudest Francois Vrignaud et du côté du nordouest Ambroise Bertrand par brevet du Roy du 15 mars 1696. A un procez pour cette habitation avec les pères récollets par ce que laditte habitation avait été achetée il y a dix ou douze ans par les habitants du Sr. Jouglas qui la possédait sans brevet du Roy ny aucun autre titre, lesquels habitants en firent don auxdits pères récollets. Depuis cette habitation a été vendue pour mille francs par le supérieur des pères récollets audit Courtiau en 92, lequel emporta l'argent que ledit Courtiau luy en avait donne montant à 500£. Il devrait donc 500£ de reste. Mais depuis le roi lui ayant donné un brevet, ledit Courtiau prétend ne point payer lesdits 500£. Cependant les p. r. prétendraient reprendre cette habitation disant qu'ayant appartenue à leur église, elle n'a pu être vendue par le supérieur. Mais comme ils la possédaient sans titre n'ayant jamais eu de brevet du Roy ny même celuy de qui on l'avait achetée pour la leur donner, et Courtiau ayant un brevet du Roy, je crois la prétention des pères récolets mal fondée et que même Courtiau ne devrait point les payer des 300£ (sic) qui restent. Au reste cet habitant n'est pas aisé.


FRANÇOIS VRIGNAUD (ZC), natif de la Rochelle, aagé de 37 ans. Marié icy depuis unze ans à JEANNE AUBERT (ZC), a trois filles et deux garçons point mariés, a deux fusils, point de bestiaux, a une maison et un jardin de 34 toises de longueur et de 7 toises un pied de largeur et une grave pour 8 chaloupes de 60 toises de longueur et 40 de largeur, bornée du côté du suest par le Sr. Charles Mayer et du côté du norouest de Pierre Courtiau par brevet du Roy du 15 mars 1696. N'est pas mal aizé.


CHARLES MAYER, de St. Malo, aagé de 40 ans, marié à St. Malo il y a vingt deux ans à GUILLEMETTE DEVAUX demeurante à St. Malo, a trois enfants, deux filles et un garçon tous audit St. Malo. A six fusils, n'a point de bestiaux, a une maison, jardin et un magazin contenant 19 toises trois pieds de long et 8 de larges et une grave contenant 67 toises de long et 23 de largeur pour 7 chaloupes, bornée du côté du sud'est par Jeanne Chevallier et du nord ouest par François Vrignaud et du côté de l'est par la rivière Dascan par brevet du Roy du 15 mars 1696. Est bien à son aise.


JEANNE CHEVALIER, fille de Martin Chevallier natif de St. Jean de Lutz et de Madelaine Zemard créole de Plaisance, passée avec ses père et mère en France audit St. Jean de Lutz, a une maison et une grave pour quatre chaloupes joignant du côté du nordouest Charles Mayer et du sudest Antoine Lamontagne par brevet du roi du 15 mars 1696. Est à son aise.


ANTHOINE LAMONTAGNE de Gueyrende près Nantes, aagé de 27 ans, marié icy depuis trois ans à CATHERINE CARREROT, n'a point d'enfants, a deux fusils, n'a point de bestiaux, a une maison et un magazin de douze toises de long et 9 de largeur et une grave de 50 toises de long et 23 toises de largeur pour trois chaloupes le reste étant à défricher, borné du costé du suest par Jean Milly dit La Croix et du nordouest par Jeanne Chevallier par brevet du Roy du 15 mars 1696. Est à son aise.


MARIE AUBERT (ZC), native de la Rochelle, veuve depuis deux ans de JEAN MILLY dit La CROIX dite La Veuve La Croix, aagée de 40 ans a neuf enfants dont il y a six garçons point mariés et trois filles dont une mariée, a trois fusils, n'a point de bestiaux, a une maison, jardin et un magazin contenant vingt une toize de long et 4 de largeur et une grave de 50 toise de long 17 1/2 de large pour 4 chaloupes, bornée du côté du norouest par Antoine Lamontagne et du sudouest par Claude Thomas Baulieu par brevet du Roy id. N'est pas à son aise.


CLAUDE THOMAS dit BAULIEU (ZC), natif de Lanion en Basse Bretagne évêché de Treguier, aagé de 42 ans, marié icy depuis 9 ans à MADELAINE SCEAU (ZC), a trois garçons et une fille point mariés, a deux fusils, n'a point de bestiaux, a une maison et un jardin de 15 toise de long et trois de large et une grave de 53 toise de long et six de large pour trois chaloupes joignant du côte du suest Henry Laureal et du norouest Jean Milly dit La Croix par brevet du Roy du 15 mars 1696. N'est pas à son aise.


ANDRÉ ESTOURNET, de St. Etienne archeveché de Lyon, aagé de 35 ans, n'est point marié, a six fusils, n'a point de bestiaux, a une maison et un magazin qu'il a fait bastir cette année sur la grave qui etait cy devant à Ostendeau entre Jaldaye et Rochefort. Sa grave est arprès celle du Sr. Baulieu pour sept chaloupes occuppées cy devant par Henry Laireal, tout cela seulement par ordre de Mr. Brouillant du 25 octobre 1696 dont il est l'homme d'afaires et par conséquant bien à son aise.


JEAN de MENNES dit BAUREGARD, natif de Nojan sur Scaine, aagé de 30 ans, marié depuis cinq ans à Nojan, a amené sa femme icy, nommée ANNE JACOBIN. A laissé un garçon au dit Nojan, a deux fusils, point de bestiaux, a une maison et de la grave en tirant vers Asquin pour trois chaloupes contenant 10 toises de large et 70 de longueur après celle du Sr. Estournel par ordre de Mr. Brouillant du 24 septembre 1697. N'est pas à son aise.

Il y auroit encor de la grave pour plus de vingt challoupes à aller jusqu'à la Montagne Dascain, toutes belle et bonne mais comme les habitants ne sont pas laborieux, ils la méprisent à cause qu'il faudrait que leur chaloupes remontassent un peu haut pour y aporter le poisson, mais il n'auroient qu'à prendre le temps des marées qui sont reglées dans ce pays là comme icy pour remonter sans peine et ainsy c'est leur faute. Sur ce pied là l'on peut compter qu'il y auroit du côté de la grande grave à ne conter que depuis la pointe du goulet en dedans jusque tout au haut de la rivière Dascan des places pour plus de cent et même six vingt chaloupes en sorte qu'à ne donner que trois chaloupes à chaque habitant il y auroit de quoy en placer commodement au moins trente et peut être même 40 sans rien prendre du tout sur le terrain des marchands qui auraient ainsi à prendre depuis le Goulet en dehors jusqu'à la grande Montagne de la place pour encor cent chaloupes, et ils seraient touts contents et ne pourraient point empietter les uns sur les autres comme les marchands s'en plaignent avec raison.


Quartier de la Pointe Verte

PIERRE BAUDRY (ZC), habitant depuis vingt ans, natif de la Tremblade, aagé de 41 ans, marié à JEANNE MESHIN (ZC), habitante d'ycy depuis le dit temps, a neuf enfants scavoir trois garçons et six filles dont une mariée, a une chèvre, quatre fusils, a deux jardins d'environ 100 pieds en quarré en eux deux, a de la grave pour quatre chaloupes. Sans brevet de Sa Majesté n'y d'ordre de personne, a été pillé et bruslé par les Anglais en 1693, n'est pas mal aisé.


PIERRE HERAUT, habitant depuis dix ans, natif de Seurin près Mortagne sur la rivière de Bourdeaux, aagé de 30 ans marié à IZABELLE BAUDRY depuis un an, a un fusil, a un jardin d'environ cinquante pieds, travaille sur la même grave que son bau père Baudry. On peut luy donner une grave à défricher au devant de celle de son bau père sans incommoder personne. Il faut icy beaucoup plus de grave qu'à Plaisance à cause qu'elle n'est pas sy bonne et étant plus proche de la mer, elle est plus sujette aux brumes.


THOMAS MECHIN (ZC), habitant depuis 40 ans, natif en Bas Poitou, aagé de 66 ans, marié à MARIE LARGITEAU (ZC) avant que de venir ici qu'il a amenée avec lui, a trois enfants, deux filles mariées et un garçon qui ne l'est pas, na point de bestiaux, a trois fusils, un jardin de cinq pieds, a de la grave pour deux chaloupes. Sans brevet du Roy. A esté ruiné par les Anglais en 93.


RAIMOND CORNU, habitant depuis 18 ans, aagé de soixante ans, natif de Bordeaux, garçon nayant jamais été marié, a deux fusils, a un jardin de 80 pieds de carré, a de la grave pour deux chaloupes. Sans brevet de personne, a été ruiné par les Anglois en 1693. Sert de capitaine de milice.


CHARLES RICAUD, habitant depuis cinq ans, natif de Grasse en Provence, aagé de 52 ans, vef, a trois enfants, tous garçons dont un en France les deux autres demeurant toujours icy. A dix fusils, un petit jardin, de la grave pour deux chaloupes, sans brevet du Roy. Un ordre de Mr. Brouillant de l'année 1694 a resté à Rognouse comme commendant et son fils aisné a servy de capitaine de milice dans les expeditions qui ont été faites sur les Anglais en 1696. Doit laisser cette grave à ses enfants et aller chercher à en faire un autre pour luy dans quelques dégrast.

Prez de la montagne il y auroit encor place pour huit chalouppes en défrichant un peu le terrain en sorte qu'il peut y avoir en ce quartier là de la grave pour vingt chaloupes.


QUARTIERS DU PETIT PLAISANCE

Quartier de la grande grave

Le Sr. SEBASTIEN Le GOUES (DBC) seigneur de Sourdeval, aagé de quarante un an, natif de Bayeux, marié depuis quatre ans à demoizelle CATHERINE LEBAUDY. N'a point d'enfants elle avait deux filles de son premier mary qui sont icy. A six fusils, une vache, une maison & six dependances et une grave de quatre chalouppes dont deux à faire. Joigant du costé du sudouest la mer et la montagne et la mer du costé nordest Ozellet habitant du costé du sudest et la chapelle du lieu. Demande un brevet au Roy, demande qu'étant né gentilhomme il ne soit sujet à aucunnes des corvées auxquelles il ne serait pas sujet en France, attandu que ses privilèges ne doivent pas diminuer dans une colonie. Sert de commandant au petit Plaisance, supplirait que celà lui fust continŁé avec quelques appointements.


JEAN OZELLET (ZC). Natif de la Tremblade, aagé de trente quatre ans, marié icy depuis six ans à MADELAINE BAUFET (ZC), a deux filles point mariées, deux fusils, point de bestiaux, une maison et ses dépendances et une grave pour quatre challoupes joignant le Sr. Sourdeval au sud et au nord Aubin et à l'est des Sablons sur la grande grave. A un ordre de Mr. Costebelle du 28 8bre 1696 demande un brevet au Roy.


NICOLAS AUBIN. Natif de Gerzey aagé de trente trois ans, marié icy depuis deux ans à SUZANNE Le TOURNEUR, a une fille, deux fusils, point de bestiaux, une maison, jardin et une grave pour deux chaloupes. Il y en aura pour trois quand elle sera toute defrichée par ordre verbal de Mr. Brouillant qu'il occupe depuis un an. Entre Ozellet et Dufaux sur la grande grave demande un brevet au Roy. Est assez à son aize.


FRANÇOIS DUFAUX. Natif de St. Malo, aagé de 45 ans, marié icy depuis 18 ans à ANNE CARMEL, a trois garçons point mariées et trois filles point mariées, a deux fusils, une chèvre, une maison, un petit jardin et une grave pour trois chaloupes par ordre verbal de Mr. Brouillant qu'il occupe depuis trois ans. En occupait un autre auparavant à la grande grave vers la rivière Dascan laquelle trouvant trop incommode est venu s'établir icy entre des Sablons et Aubin sur la grande grave. Demande un brevet au Roy. N'est pas aisé.


NICOLAS CHOUT dit des SABLONS, natif de Sainper en Normandie Éveché de Coutances, aagé de 45 ans. S'était marié à Dunkirque à MARIE MAGDELAINE LHOTELLIER il y a douze ans qu'il a amenée icy, a un garçon et deux filles dont une en France point mariée, a trois fusils, a trois chèvres, a une maison, un jardin et une grave pour quatre chalouppes par ordre de Mr. Brouillant du 14 8bre 1695 sur la grande grave du côté de la Montagne entre Dufaux et Lozellet. Demande un brevet au Roy. A servy icy, et en France dans la compagnie de Savigny il y a sept ans, icy dans la compagnie de Costebelle et de Villemarceau dont il a eu son congé il y a un an. Est un peu à son aize.


BERNARDINE PAQUYOT, de St. Malo, veuve de DENIS Le ROY, de St. Aubin des Preaux Eveché de Coutances, mort depuis trois ans. A icy un garcon et une fille point mariés ayant sa mère à la petite grave de Plaisance vers le Canton des Normands. A quatre fusils, point de bestiaux, a une maison et ses dependances et une grave au petit Plaisance et cinq chaloupes par ordre de Mr. Brouillant du 14 8bre 95. Avait demeuré à St. Pierre ou elle avait une grave qu'elle a quitté par ce que les Anglais l'y pillèrent sa grave. Icy est sur la grande grave et joint à celle d'Aubin du côté du sud est la grave des navires du côté du nord, à son aise.


PIERRE PELAIN de LINBART dit TARABILLON, natif de St. Jean de Lutz, aagé de 37 ans, marié à St. Jean de Lutz depuis onze ans à MARIE de JOLIDIVERRY, a trois garçons et une fille point mariés à St. Jean de Lutz, huit fusils, point de bestiaux, une maison et ses dépendances et une grave pour quatre challoupes joignant du côté du sud les graves de St. Louis et du nord la mer tout au bout de la grande grave du petit Plaisance par ordre de Mr. Brouillant du 1er 8bre 1697. Est icy capitaine de milice. Demande qu'étant habitant d'icy il soit rayé du registre des classes de Bayonne où il est enregistré ayant été condamné par le commissaire du dit lieu en 95 à donner un homme en sa place ce qui lui couta 120£. Est habitant dupuis dix ans, a servy aux expédition contre les Anglais en 96 et 97 avec distiction, demande un brevet au Roy. Est à son aize.


JEAN LOUiS de GONILLON dit St. LOUIS, natif de la basse Marche, aagé de 32 ans, marié icy depuis quatre ans à MARIANNE GILLBERT, a une fille, un fusil, une chèvre, une maison et ses dépendances et une grave pour quatre chaloupes. Joignant du côté du sudouest Tarabillon et du côté du nordest le Sr. Labrosse sur la grande grave. Avait servy icy sergent dans la compagnie de Costebelle, a son congé depuis quatre ans. Demende un brevet du Roy. L'ordre de Mr. Brouillant est du 14e 8bre 1695. N'est pas à son aise.


Le Sr. LABROSSE qui possède une grave de cinq chaloupes prez la grave de St. Louis à l'ouest sudouest et au sud la veuve Le Roy par commission de Mr. Brouillant auquel il n'en faut point donner attandu qu'il n'est point habitant ne venant icy que par intervalles. Il faut la laisser pour les vaisseaux marchands sur le terrain desquels elle est. Elle a été occupée cette année par Mr. de St. OVIDE (DBC) qui a fait faire la pêche mais il n'en veut plus.


Quartier de la Marquise

PIERRE PISK dit Le CHEVALLIER de l'isle Longue, natif de Plaisance, aagé de 26 ans, point marié, a trois fusils, point de bestiaux, a une maison et ses dépendances et une grave pour trois chaloupes par brevet du Roy du 15e mars 1696 du côté de la Marquise joignant Jean de Bordeaux. Est assez à son aize. Sa grave a 125 toises de long et 18 de larges.


JEAN BORDONCLE dit JEAN de BORDEAUX, natif de Bordeaux, aagé de 42 ans, veuf depuis deux ans, a deux filles point mariées, deux fusils, point de bestiaux, une maison et ses dépendances et une grave pour 4 chaloupes par ordre verbal de Mr. Brouillant. L'occupe depuis dix huit ans du côté de la Marquise joignant Pierre Pisk. Demende un brevet du Roy. N'est pas aizé.


DOMINIQUE DUCLOS, natif de Toulouze, aagé de 23 ans, marié, sa femme est en France et se nomme ANNE IRLANDOISE, n'a poit d'enfants, deux fusils, point de bestiaux, chirurgien de son métier et frère du chirurgien major. N'a ny maison ny grave. Demende la même place que Jean Dubourdieu et il serait plus juste de luy accorder, le dit Dubourdieu pouvant augmenter celle où il est et n'estant pas d'ailleurs des gents de bonne conduitte au lieu que ledit Duclos est nécessaire au petit Plaisance attendu sa profession.


Quartier de la petite grave

JOANNIS d'HIRIART dit le petit Joannis, natif de d'Orrogne, àgé de 45 ans, marié à Orogne où sa femme est et s'apelle MARIE d'HARESCHE, a deux filles point mariées à orogne aussy. Est icy depuis 15 ans, a deux fusils, point de bestiaux, a une maison et ses dépendances et une grave pour quatre chaloupes à la pointe du nord ouest de l'entrée du havre sur la petite grave joignant Jean Debourdieu par ordre de Mr. Brouillant. Demende un brevet au Roy. Est assez aizé.


JEAN de BOURDIEU, natif de Marennes, aagé de 40 ans, marié icy depuis 15 ans à MARIE BOUCHÉ, a un garçon et une fille point mariés, un fusil, deux chèvres, une maison et ses dépendances et une grave où il dit qu'il n'y en a pas pour une chaloupe, par ordre de Mr. Brouillant sur la petite grave. Demanderait une autre place entre Jean de Bourdeaux et la pointe du cÚté de la Marquise où il y en aurait pour trois chaloupes et brevet du Roy pour cette place mais comme c'est un paresseux, il vaut mieux donner cette place à Dominique Duclos qui la demande d'autant plus que ledit Bourdieu peut agrandir celle où il est s'il veut travailler.


JEAN MOISANS, natif de La Tremblade, aagé de 44 ans, est icy depuis 23 ans, marié icy à ANNE PINOCHON depuis quatre ans, a une fille point marié et un fusils, quatre chèvres, une maison et ses dépendances et une grave pour 4 chaloupes au milieu de la petite grave entre Valentin et du Bourdieu par ordre de Mr. Brouillant. Demande un brevet au Roy. Assez aisé.


Ladite ANNE PINOCHON, mariée cy devant à JEAN BOUCHÉ mort depuis cinq ans dont elle a eu deux filles point mariées, toutes deux icy. A une maison et ses dépendances et une grave pour trois challoupes sur la petite grave autrement dit la pointe aux Nordmans ensuite dudit Valentin par ordre de Mr. Brouillant. Demande un brevet au Roy.


JOANNIS DERIBOYEN dit VALENTIN (ZC), natif de St. Jean de Lutz, aagé de 27 ans, marié icy depuis cinq ans à RENÉE CARMEL (ZC), a un garçon, un fusil, point de bestiaux, une maison et ses dépendances et une grave pour quatre chaloupes joignant Moissans du côté de l'est et de l'ouest Bourdieu sur la petite grave ou la pointe des Nordmans. A une commission de Mr. Brouillant du 14 avril 95. Demende un brevet au Roy. Avait servy icy dans la Compagnie de Costebelle. N'est pas aisé.


JEAN BERNONY dit IRLANDAIS, né en Irlande, aagé de trente ans, marié icy depuis deux ans à NICOLE CHIRAS venue de St. Jean prisonnière, a une fille. Elle était mariée auparavant et a une autre fille du premier lit. Avait servy icy dans la Compagnie de St. Ovide, est masson de son métier. Demende une habitation pour deux chaloupes entre Valentin et les enfants de Bouché ou il y a place.

On suplierait sa Majesté de vouloir bien donner quelque chose pour faire accommoder la chapelle comme 300£ et quelques ornements pour la ditte chapelle moyennant quoy les dits habitants entretiendraient un aumosnier à proportion de leurs chaloupes et graves.

Entre la veuve de le Roy et Aubin il y a deux chaloupes de graves vacantes, plus entre Jean de Bourdeaux et la montagne à l'ouest sud ouest environ quatre chaloupes, plus entre Tarabillon et le Sr. Labrosse dans l'habitation duquel Mr. de St. Ovide a fait pêche cette année par louage il y a environ sept chaloupes de grosse grave sur laquelle on peut faire mettre de la petite grave. Il y a de plus entre Moissans et le Sr. Jourdeval le long de la côte un endroit nommé le Ruisseau où on pourrait placer deux habitants avec de la grave à faire pour trois chaloupes chacun et suivant tout cela, il y aurait dans tout le petit Plaisance de la grave pour quatre vingt chaloupes.


Récapitulation de tous les habitants du grand et petit Plaisance

Au grand Plaisance

Quartier du fort : 4 habitants et pour 40 chaloupes
Quartier de la grande grave : 25 habitants et pour 100 chaloupes
Quartier de la pointe verte : 5 habitants et pour 20 chaloupes

Au petit Plaisance

Quartier de la grande grave : 9 habitants
Quartier de la Marquise : 3 habitants
Quartier de la petite grave : 6 habitants
Et pour 80 chaloupes

(Au total) 52 habitants pour 240 chaloupes

Fait à Rochefort ce 2e de décembre 1698

(Signé) De Brisacier




Données retranscrites à partir de copies digitales de l'original disponible sur le site des Archives Canada-France.
Notez que les pages numérisées y sont présentées en désordre : la page 1 se trouve à l'image 15, la page 2 à l'image 1, la page 3 à l'image 12, les pages 4 à 10 aux images 16 à 22, les pages 11 à 20 aux images 2 à 11, et les pages 21 et 22 aux images 13 et 14.
La transcription présentée sur cette page suit l'ordre du document tel que rédigé, et non tel que numérisé.




Retour à ZoneCousinage.com